Le rôle du médecin coordonnateur en EHPAD

Véritable interface entre les familles, les résidents, l’équipe soignante et le médecin traitant, le médecin coordonnateur est un des rouages essentiels de l’EHPAD. Il analyse le cas particulier de chaque résident et résout les problématiques spécifiques soulevées par chaque situation en se questionnant sur le rapport bénéfice-risque. Il apporte son expertise gériatrique au médecin traitant et prépare le dossier médical qui servira de base à son travail.


Le médecin coordonnateur est à la fois expert en gériatrie et manager
Titulaire à minima d’un Diplôme Universitaire de médecin coordonnateur avec une expertise gériatrique, il intervient à plusieurs degrés dans l’accueil et le suivi du résident.
Sur le plan physiologique, il repère les facteurs de risques gériatriques (chute, contention, escarres, nutrition, gestion de la douleur). Au-delà de cela, il analyse également le statut cognitif et comportemental de la personne accueillie. Il intervient également en binôme avec les psychologues de l’établissement afin de mesurer l’humeur du résident et prévenir ainsi les risques d’éventuelle dépression ou autres états négatifs. Si nécessaire, il met en place les procédures adaptées après avoir informé le résident et sa famille. Il coordonne les actions de l’équipe de soins en lien avec les intervenants extérieurs partenaires pour adapter la prise en charge du patient dans les meilleures conditions. Il ne se substitue pas au médecin traitant, mais son expertise permet d’orienter la démarche de prie en soin de ce dernier.

Son métier est fait d’humanité et de diplomatie
Attentif au respect de la dignité de chacun, il demande au patient son accord pour être l’objet d’une évaluation gériatrique d’entrée.
En contact avec les familles pour aborder des sujets parfois délicats, le médecin coordonnateur sait favoriser les échanges et faire preuve de pédagogie autant que de transparence en expliquant au mieux les options et solutions d’accompagnement proposées.
Animateur de l’équipe de soins il impulse et diffuse une humeur positive au sein des soignants et les incite à enrichir leurs pratiques autant que leurs points de vue afin de rester dans une démarche de progression, pour le plus grand bien-être des résidents.